Trichet insiste sur l'équilibre des finances publiques

le
0
Lors d'une conférence de presse à Madrid, le banquier central a affirmé que l'Espagne devait s'employer à approfondir ses réformes du marché du travail.

«Il faut faire toutes les réformes nécessaires pour que les turbulences ne nous affectent pas.» Alors que l'Espagne est, depuis le plan de sauvetage de l'Irlande, au centre des préoccupations des dirigeants européens, le président de la Banque centrale européenne a lancé, lors d'un déplacement à Madrid, un appel au gouvernement Zapatero pour qu'il évite de suivre la voie du tigre celtique.

Jean-Claude Trichet s'est placé dans le sillage de l'exécutif espagnol pour mieux l'appeler à «approfondir les réformes engagées». Le banquier central a cité explicitement la réforme du travail, déjà adoptée par le Parlement espagnol. Destinée à réduire le fossé entre CDI stables et contrats précaires, elle suppose de fait une flexibilisation des licenciements et a entraîné une levée de boucliers des syndicats. Excédés par le manque de dialogue de l'exécutif, les soutiens traditionnels du Parti socialiste avaient ­organisé en septembre la première grève général

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant