Tricastin, cible privilégiée des antinucléaires

le
0
Deux des réacteurs de cette centrale de la Drôme, par ailleurs entourée de six installations nucléaires, figurent parmi les dix plus anciens d'EDF. L'Autorité de sûreté avait demandé d'améliorer leur résistance aux séismes et aux inondations. » Des militants de Greenpeace dans la centrale du Tricastin

Avec Fessenheim, doyenne des centrales nucléaires du parc d'EDF, Tricastin, infiltrée ce lundi par des militants de Greenpeace, est l'une des cibles privilégiées des antinucléaires. «Tricastin est l'une des plus vieilles centrales de France. Soumise au triple risque sismique, au risque d'inondation et au risque chimique», résume Michèle Rivasi, l'eurodéputée écologiste, cofondatrice de l'association la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) juste après la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

o L'une des plus vieilles de France Les réacteurs 1 et 2 de Tricastin (d'une puissance de 900 még...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant