TRIBUNE - Sylvie Goulard : le Brexit, la faute à qui ?

le
0
Pour Sylvie Goulard, la responsabilité de David Cameron est écrasante.
Pour Sylvie Goulard, la responsabilité de David Cameron est écrasante.

Anodine, cette dislocation ne l'est assurément pas. Elle privera l'Union européenne d'une partie de ses talents, de sa force économique et de son rayonnement mondial. Après des années de crise et de dérive au fil de l'eau, il serait peu avisé de nier la désaffection des opinions. Mais la carte géographique des résultats laisse entrevoir une autre vérité, plus paradoxale : à trois titres, l'échec est national avant d'être européen. C'est l'État britannique qui a failli dans sa mission première d'assurer la cohésion sociale et territoriale de la nation. Des dirigeants superficiels ont manipulé le peuple ou flatté ses bas instincts en feignant de le guider. La désinformation à l'?uvre n'a jamais été contrecarrée.

Dans l'Union européenne, les politiques économiques et sociales restent du ressort des États. Si, au Royaume-Uni, une distance croissante sépare des zones prospères et ouvertes au monde, pro-européennes d'un côté, notamment l'agglomération de Londres et l'Écosse, et, de l'autre, les régions moins favorisées, la responsabilité en incombe essentiellement aux gouvernements britanniques successifs. Depuis des années, le fossé entre la ville de Londres, ses prix immobiliers élevés, ses golden boys surpayés, et le reste du pays saute aux yeux. L'indifférence aux inégalités, l'aveuglement devant le désarroi des ouvriers des anciens bassins industriels et même d'une partie des classes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant