Triaud : "En plus, Debuchy est sympa"

le
0
Triaud : "En plus, Debuchy est sympa"
Triaud : "En plus, Debuchy est sympa"

Contrairement à cet été, Jean-Louis Triaud n'est pas allé pêcher lors du dernier jour du mercato. Mais le président bordelais a tout de même ramené quatre beaux poissons, pour combler les départs de Saivet et Khazri, et les blessures de Sertic et Carrasso.

Bordeaux vient de recruter Mauro Arambarri, Malcom, Paul Bernardoni et Mathieu Debuchy. Alors, heureux ? On voulait ces quatre joueurs, on les a eus. Maintenant, on va voir.

En dehors de Debuchy, prêté, il s'agit de très jeunes joueurs. Bordeaux est condamné à faire des paris ? Oui, bien sûr. Vous savez, quand tout le monde est certain du talent d'un jeune étranger, cela veut dire qu'il est déjà inaccessible pour un club comme Bordeaux. Donc il faut savoir anticiper.

Du coup, cela donne un côté aléatoire au recrutement ? Un recrutement est toujours aléatoire, même si on réduit au maximum la prise de risque. On les a quand même beaucoup suivis, en les observant souvent. Mais même avec un joueur expérimenté, il y a toujours un risque.

Vous avez regardé, ou écouté, les émissions qui avaient pour thème "Est-ce que Bordeaux fait n'importe quoi", avant la fin du mercato ? Je n'écoute pas ces trucs. Il y a longtemps que cela ne m'intéresse plus. Il faut faire de l'audience. Si j'étais responsable d'une de ces émissions, ou d'un service de sports de presse écrite, je serais peut-être pire qu'eux, pour vendre.

Triaud : " Bordeaux n'est pas à la mode"
Vous avez déclaré que Mathieu Debuchy était "une opportunité qui ne se rate pas". Vous cherchiez tout de même à recruter un arrière droit ? Non, pas vraiment. On a deux défenseurs centraux sur le carreau, mais qui vont revenir prochainement. Un qui est suspendu et blessé (Pallois), et l'autre qui a subi une petite intervention il y a trois semaines (Pablo). Ce qui veut dire que Guilbert, qui est à la base un latéral droit, pouvait récupérer sa place. Et il y a un point d'interrogation sur Milan Gajić, le Serbe champion du monde U20, qu'on a recruté cet été. On le trouvait curieux à l'entraînement, il avait l'air de se retenir. Après investigation, il nous a avoué qu'il avait très mal au pied. Et on s'est aperçu qu'il avait une fracture de fatigue. Le gamin voulait tellement jouer qu'il ne disait rien. Résultat des courses, on ne sait pas jusqu'à quand il est arrêté. Mais lui aussi va bien…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant