Triathlon - World Series : Victime d'un malaise, J.Brownlee laisse filer la victoire et le titre

le
0
Triathlon - World Series : Victime d'un malaise, J.Brownlee laisse filer la victoire et le titre
Triathlon - World Series : Victime d'un malaise, J.Brownlee laisse filer la victoire et le titre

Alors qu’il s’apprêtait à franchir la ligne d’arrivée en vainqueur, dimanche à Cozumel (Mexique) lors des World Series de triathlon, Jonathan Brownlee, victime d’un malaise foudroyant, a laissé filer la victoire au profit du Sud-Africain Henri Schoeman. Le Britannique a finalement terminé avec l’aide de son frère, Alistair, qui participait également à la course, tandis que Mario Mola, cinquième, pouvait fêter son titre de champion du monde.

C’est assurément l’une des images du week-end de sport. Bien parti pour remporter la neuvième et dernière manche des World Series de triathlon et du même coup le titre de champion du monde, dimanche à Cozumel (Mexique), Jonathan Brownlee (26 ans) a été pris d’un violent malaise à 300 mètres de l’arrivée. Tandis que le Sud-Africain Henri Schoeman, lancé, le dépassait pour aller s’imposer en solitaire, le Britannique s’est mis à tituber sur place, victime d’étourdissements, comme foudroyé par la chaleur et incapable de retrouver ne serait-ce qu’un semblant de foulée pour terminer la course. Finalement, c’est son frère, Alistair (28 ans) qui lui est venu en aide en le portant jusqu’à la ligne. Un précieux secours qui a permis au vice-champion olympique de Rio derrière… son frère Alistair, déjà médaille d’or à Londres, de finir la course à la deuxième place.

Et le titre de champion du monde qui s’envole…

Malheureusement pour le plus jeune des deux « Brownlee brothers », Mario Mola ayant terminé cinquième dimanche, c’est l’Espagnol qui a été sacré champion du monde pour la première fois de sa carrière alors que le titre semblait promis au triathlète anglais. Hospitalisé ensuite, le grand malheureux du jour semblait avoir retrouvé malgré tout le sens de l’humour sur son lit d’hôpital au moment de revenir sur sa mésaventure. « Habituellement, c’est quand tu as trop bu. Moi, c’était le contraire », a posté J.Brownlee sur Twitter, où il en a profité pour remercier son grand frère. « Ce n’est pas comme ça que je voulais terminer la saison, mais j’ai tout donné. Merci Alistair, ta loyauté est incroyable. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant