Trévidic : "Plein d'actions sont menées pendant que l'on prépare quelque chose de plus gros"

le
1
Selon l'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic, les mineurs sont des cibles plus fragiles pour les recruteurs de Daech.
Selon l'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic, les mineurs sont des cibles plus fragiles pour les recruteurs de Daech.

Trois mineurs de quinze ans soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat ont été arrêtés en région parisienne. Ils étaient tous les trois inscrits sur l'une des chaînes internet du djihadiste et propagandiste de Daech le Français Rachid Kassim qui commanditait des attentats en France, depuis la Syrie.

Interrogé sur France Inter, l'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic estime que les mineurs sont des cibles « plus fragiles », et « très liés à l'entourage de Kermiche [un des deux terroristes djihadistes qui ont tué un prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet, NDLR]. Mais il ne faut pas croire qu'il n'y a que des femmes et des enfants. » Il prévient également que le rôle des femmes djihadistes a changé au sein de l'organisation État islamique : « Elles étaient derrière un écran d'ordinateur, elles rendaient des services, scrutaient les sites internet. Là, on accepte qu'elles aillent sur le terrain. »

« Des rentrées massives de djihadistes en Europe »

Pour lui, cette recrudescence de djihadistes mineurs et de femmes s'explique par le fait que Daech « actionne énormément de monde sur Internet » pour « occuper le terrain ». Mais selon lui, « cela ne veut pas dire qu'ils n'aient pas des gens beaucoup plus professionnels qui préparent des choses beaucoup plus graves » : « Plein d'actions sont menées pendant que l'on...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 3 mois

    il a raison, normal 1er veut faire le dur en envoyant le porte avions en irack et en syrie, mais il se fout de mettre les français en danger