Trêve royale en Thaïlande

le
0
Le roi Bhumibol lors de son 84e anniversaire en 2011.
Le roi Bhumibol lors de son 84e anniversaire en 2011.

La Thaïlande zappe de la guérilla au conte de fées. Mardi matin, la violence se déchaînait encore au coeur de Bangkok, aujourd'hui, le Siam est redevenu le pays du sourire. Pour une journée au moins. Jeudi, le pays de 66 millions d'habitants va communier dans l'adoration de son monarque Bhumibol, qui fête son 86e anniversaire. Monté sur le trône en 1946, Rama IX est le chef d'État le plus anciennement au pouvoir dans le monde. Et il est révéré comme un dieu. Depuis deux jours, les images de la famille royale réunie au chevet du roi dans la station balnéaire de Hua Hin tournent en boucle sur les écrans de télévision. Un défilé kitsch plein de candeur visant à signaler la trêve royale et appelant chacun à ranger les armes. Les manifestants anti-Thaksin ont revêtu le rose de circonstance en l'honneur d'une monarchie qu'ils rêvent de renforcer. La Premier ministre Yingluck Shinawatra a, elle, abandonné momentanément son siège du gouvernement aux insurgés pour se rendre auprès de Sa Majesté, au bord du golfe du Siam. Une façon de faire baisser la température en espérant que la contestation s'essouffle. Et d'étaler devant les caméras son respect pour Rama IX, alors que ses opposants accusent le clan Shinawatra de vouloir en finir avec la monarchie. "Thaksin rêve de devenir le premier président de la Thaïlande en achetant les voix lors des élections", affirme Aud, opposante de bonne famille de la périphérie de Bangkok qui conspue le frère...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant