Trêve de 72 heures dans trois localités de Syrie

le , mis à jour à 15:19
0

(Actualisé avec prolongation de la trêve, détails) BEYROUTH, 27 août (Reuters) - Une trêve de 72 heures est entrée en vigueur jeudi matin en Syrie dans une ville tenue par les rebelles près de la frontière libanaise ainsi que dans deux villages chiites du nord-ouest du pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Il s'agit du deuxième cessez-le-feu en un mois dans ces secteurs, entre l'armée syrienne et le Hezbollah libanais d'un côté, et les insurgés syriens de l'autre. La trêve est effective depuis ce jeudi 06h00 locales (03:00 GMT). Dans un premier temps, les parties en conflit s'étaient mises d'accord sur un arrêt des combats pendant 48 heures. La mesure a été prolongée d'une journée afin de faciliter l'évacuation des blessés. De source proche des négociations, on avait déclaré un peu plus tôt à Reuters qu'un accord avait été conclu sur une nouvelle trêve dans la ville de Zabadani, près de la frontière syro-libanaise, et dans les villages de Kefraya et d'Al Faoua, ces derniers situés dans la province d'Idlib. "La mise en oeuvre a commencé. Le calme règne à Kefraya, à Al Faoua et Zabadani", a déclaré à Reuters Rami Abdoulrahman, qui dirige l'OSDH. Des sources dans l'un et l'autre camp ont indiqué que l'évacuation des blessés commencerait vendredi. Des négociations se poursuivent sur d'autres questions, dont le retrait des combattants présents à Zabadani et l'évacuation des civils dans les deux villages chiites, indiquent plusieurs sources dont une proche du gouvernement syrien. Le précédent cessez-le-feu, qui avait débuté le 12 août dans les mêmes secteurs, avait fini par voler en éclats et les combats faisaient rage depuis lors. Cette première trêve était destinée à donner une chance à des négociations censées permettre un arrêt durable des hostilités dans les zones concernées. (Mariam Karouny; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant