Trésor nazi : le «propriétaire» retrouvé à Munich

le
0
Trésor nazi : le «propriétaire» retrouvé à Munich
Trésor nazi : le «propriétaire» retrouvé à Munich

Cornelius Gurlitt avait disparu de la circulation. L'octogénaire chez qui ont été retrouvées 1 400 toiles de maîtres, dont des Picasso, Matisse et Chagall confisquées par les nazis, a été repéré à Munich par une équipe de Paris-Match. Si la semaine dernière, le procureur en charge de l'affaire expliquait ignorer où il se trouvait, ce dernier continuait en fait à circuler dans son quartier de Schwabing. Les deux journalistes ont fini par l'aborder dans un supermarché où l'homme a refusé de répondre à leurs questions.

Cornelius Gurlitt avait été contrôlé en septembre 2010 par les douanes allemandes non loin d'Augsbourg, dans un train reliant la Suisse à l'Allemagne, avec une importante somme en liquide dans une enveloppe (9.000 euros). Tout cela était parfaitement légal mais les enquêteurs avaient décidé de suivre leur intuition, jusqu'à obtenir quelques mois plus tard l'autorisation de perquisitionner son appartement. L'octogénaire vivait depuis des décennies sans avoir d'existence légalement enregistrée en Allemagne et sans travail. Il subvenait à ses besoins grâce à la vente occasionnelle des oeuvres amassées par son père, un proche du régime nazi, à des galeristes peu regardant sur l'origine.

C'est en fouillant son appartement munichois que les douaniers allemands ont trouvé, au printemps 2011, les dessins et les tableaux, dont la plupart étaient considérés comme perdus à tout jamais. Tous étaient entassés parmi des ordures et des boîtes de conserves périmées, parfois depuis près de 30 ans. Cornelius Gurlitt est atteint de syllogomanie, un trouble obsessionnel qui pousse à une accumulation compulsive d'objets divers.

Hildebrand Gurlitt, le père de Cornelius, était un collectionneur d'art décédé en 1956 dans un accident de voiture. Menacé par les nazis dans un premier temps, notamment parce qu'il avait une grand-mère juive, il s'était rendu indispensable au régime hitlérien qu'il aidait à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant