Très violent séisme dans le centre du Népal

le
0
PUISSANT SÉISME DANS LE CENTRE DU NÉPAL
PUISSANT SÉISME DANS LE CENTRE DU NÉPAL

KATMANDOU/NEW DELHI (Reuters) - Un très violent séisme a frappé samedi le centre du Népal, provoquant la destruction d'habitations à Katmandou, la capitale, et faisant au moins deux morts et un nombre indéterminé de blessés, déclarent des témoins.

Une fillette a été tuée par la chute d'une statue dans un parc de Katmandou, et une adolescente de 15 ans a trouvé la mort en Inde, près de la frontière népalaise, dans l'effondrement de sa maison.

Des blessés aux membres fracturés ont été acheminés vers le principal hôpital de Katmandou.

Un journaliste de Reuters en poste dans la capitale népalaise a vu plusieurs immeubles s'écrouler et des maisons réduites à l'état de ruines. "Tout le monde est dans la rue, les gens se précipitent à l'hôpital", a-t-il dit.

La tour Bhimsen ou Dharahara, un monument de Katmandou construit au XIXe siècle, s'est effondrée et au moins 50 personnes sont coincées sous les décombres, rapportent les médias locaux.

Des photographies postées sur internet montrent des bâtiments détruits, de larges fissures dans les rues et des habitants angoissés assis dehors, certains avec leur bébé dans les bras.

Le séisme s'est produit à 06h11 GMT à 80 km au nord-ouest de Katmandou, selon l'USGS, l'institut américain de veille géologique, qui a revu à la hausse la magnitude de la secousse, à 7,9 sur l'échelle de Richter, après une première estimation à 7,7.

La secousse a été ressentie à New Delhi et dans d'autres villes du nord de l'Inde, rapportent des témoins.

"Nous sommes à la recherche d'informations supplémentaires et nous nous efforçons d'entrer en contact avec les personnes affectées, que ce soit ici en Inde ou au Népal", a déclaré le Premier ministre indien Narendra Modi sur son compte Twitter.

"Vous pouvez voir des images de nos studios de Delhi, où les fenêtres ont tremblé et tout a été secoué pendant un très long moment, peut-être une minute ou plus", a dit une présentatrice sur la chaîne indienne NDTV.

"Nous n'avons pas d'informations sur les victimes, nous sommes submergés d'appels", a témoigné un policier dans un centre de contrôle de l'Etat voisin de Bihar.

(Rédactions de Katmandou et New Delhi, avec Nick Macfie; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant