Très critiquée, MAM se justifie sur la Tunisie

le
0
La chef de la diplomatie française a été auditionnée par les députés après ses propos sur une coopération avec la police de Ben Ali

Mobilisation générale ! Tout le gouvernement, ou presque, était sur le pont mardi pour tenter de sauver le soldat Alliot-Marie, cible d'un feu roulant de critiques pour avoir proposé une coopération sécuritaire à la Tunisie trois jours avant la chute du régime Ben Ali. La chef de la diplomatie est elle-même montée en ligne lors de son audition par les députés. Elle a reçu le renfort de François Fillon qui lui a renouvelé «toute sa confiance», mardi à l'Assemblée. Le 11 janvier, au plus fort des manifestations, MAM a suggéré dans l'Hémicycle que «le savoir-faire, reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité, permette de régler des situations sécuritaires de ce type». L'extrême gauche, les communistes et les écologistes se sont engouffrés dans la brèche pour réclamer sa démission.

Pour sa part, Martine Aubry a estimé mardi que Michèle Alliot-Marie devrait «elle-même tirer les leçons d'une faute aussi grave». François Fillon lui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant