Trek : Andy Schleck pense toujours être un bon coureur

le
0
Trek : Andy Schleck pense toujours être un bon coureur
Trek : Andy Schleck pense toujours être un bon coureur
Vainqueur du Tour 2010 suite au déclassement de Contador mais très en-deçà de ses performances passées depuis deux ans, Andy Schleck (29 ans) jouera cette année les équipiers de luxe pour son frère Frank et Zubeldia. Avant de viser plus haut, lui qui estime être toujours un bon coureur.

Dauphin de Contador en 2009, vainqueur en 2010, encore deuxième l'année suivante mais forfait en 2012 (fracture du bassin sur le Dauphiné) et seulement 20eme l'an dernier, Andy Schleck suit une courbe descendante inquiétante depuis de longs mois. Mais, troisième du récent Championnat du Luxembourg, l'ancien du VC Roubaix veut croire en des lendemains qui chantent. « La route sera longue pour retrouver mon niveau mais c'est une première étape (ndlr : il parle de ce Tour de France 2014) », a expliqué le Luxembourgeois jeudi devant la presse, à l'avant-veille du départ de Leeds. Désireux de retrouver petit à petit ses sensations, le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2009 entend revenir à son meilleur niveau en procédant par étapes. Et d'abord en se mettant au service de son équipe : « J'arrive avec des ambitions moindres que ces dernières années. Mon objectif premier est d'aider Fränk (Schleck) et Haimar (Zubeldia) dans la montagne. On verra jusqu'où je peux les aider. Après, il peut aussi y avoir la possibilité de jouer une victoire d'étape. Je suis très heureux de ma situation. Cela aurait été cynique de ma part de dire en ce moment '' je veux être le seul leader et jouer la victoire finale '' ».

Reconnaissant que les derniers mois ont été difficiles pour lui, le triple meilleur jeune du Tour (2008, 2009 et 2010) ne pense pas pour autant que sa carrière est déjà derrière lui : « Mon objectif pour les prochaines années est de retrouver la forme que j'avais il y a deux ou trois ans. Peut-être que certains d'entre vous (ndlr : les journalistes) pensent '' il n'est plus un bon coureur ''. Moi je crois que si, sinon je ne serais pas dans l'équipe pour le Tour de France. Cette première étape commence par aider ces deux gars. On verra comment se passe le Tour pour moi, notamment dans la haute montagne. J'ai encore un nom, de bonnes capacités, de bonnes jambes. Ces deux dernières années ont été dures pour moi. J'ai beaucoup travaillé pour arriver au niveau où je suis actuellement, et je sais que ce sera dur de revenir à celui où j'étais avant. Je suis prêt à le faire. Je pense vraiment que c'est réaliste de revenir là où j'étais, la route sera longue et dure mais je me battrai. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant