Treize milliards d'économies sur les dépenses maladie

le
2
Les acteurs de la santé sont concernés par les efforts d'économies.

Les dépenses d'Assurance-maladie n'augmenteront que de 2,5 % par an jusqu'en 2017 si Nicolas Sarkozy est réélu, a-t-il confirmé. Ce qui suppose de trouver, d'ici à 2016, 13 milliards d'euros d'économies annuelles par rapport à la hausse spontanée des dépenses.

La plus grosse contribution viendra de l'industrie du médicament, avec des baisses de prix et des volumes. Pour relancer les médicaments génériques, le candidat UMP supprimera le tiers payant aux patients les refusant - mesure déjà en vigueur mais appliquée avec une rigueur inégale. Il demande à l'hôpital la poursuite de ses efforts et attend 2 milliards d'économies d'une meilleure coordination des soins pour les personnes âgées.

Les retraites de base versées dès le 1er du mois

Le président sortant n'annonce pas d'économie supplémentaire sur les retraites. Il assure en revanche que les retraites du régime général seront versées le 1er de chaque mois dès juillet prochain, au lieu du 8 jusqu'ici. Xav

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le jeudi 5 avr 2012 à 23:57

    (suite) des laboratoires et des pharmaciens ! Il expliquait qu'en un an si on les mettait au pas, on aurait résorbé le déficit de l'assurance maladie ! sans même parler non plus des Pays-Bas par exemple (même émission) où si on vous prescrit un médicament pour 15 jours, le pharmacien découpe le blister et vous donne vos 15 jours de médicaments et non pas la boite de 30 dont la 1/2 partira à la poubelle (tous ces reportages sur youtube). Ca fait frémir cette gabegie !

  • chatnour le jeudi 5 avr 2012 à 23:55

    dans le dernier "un oeil sur la planète" (excellent mais qui devrait être diffusé à 20h30 si les "veaux" ne préféraient pas s'abrutir devant des soaps et autres co.nneries ! Ca fait peur d'apprendre que rien qu'en Italie, qui n'est pourtant sans doute pas un modèle sur bien des points, le même médicament (exemple cité le Triatec) était vendu 3 fois moins cher ! Et tout ça parce qu'aucun homme politique chez nous de quelque bord qu'il soit, n'a eu le courage de dénoncer les lobbies ...