Travers : " Un huitième de finale face à Castres "

le
0
Travers : " Un huitième de finale face à Castres "
Travers : " Un huitième de finale face à Castres "
Actuellement septième de Top 14, le Racing-Métro accueille Castres ce samedi pour viser une place dans le top 6. Ce dernier match face à Castres est donc un match couperet. Pour Laurent Travers, cette rencontre est même déjà un match de phase finale.

Qui dit fin de saison, dit pression. A tous les étages de ce Top 14, les places valent cher. Surtout pour les phases finales où il reste deux tickets pour trois prétendants. Le Racing-Métro est le moins bien placé puisqu’à l’aube de la 26eme et dernière journée, les Franciliens pointent à la septième place. Mais les Ciel et Blanc restent plus que jamais dans la course avec seulement deux points de retard sur Oyonnax, et le même nombre d’unités que Bordeaux-Bègles. C’est pourquoi ce match face à domicile face à Castres ce samedi est capital. « C’est un match de phase finale puisqu’une qualification est au bout. On espère qu’une chose, c’est sortir victorieux de ce match que l’on peut qualifier de huitième de finale », avoue Laurent Travers, co-entraineur du Racing.

Un match de phase finale donc, face à un adversaire qui a déjà validé son maintien. Mais l’entraineur du Racing se montre très prudent avant ce match. « Ce sera un match très ouvert, Castres vient en ayant obtenu son maintien, ce qui est fabuleux pour eux et on sait très bien qu’une équipe sans pression est une équipe libérée. Ils seront dangereux. Même si c’est une équipe qui revient très bien, il faudra surtout se concentrer sur notre jeu. »

« Machenaud mérite d’être appelé »

L’un des points positifs dans le jeu des Franciliens reste les bonnes performances du demi de mêlée Maxime Machenaud. Pourtant, le joueur de 26 ans n’a pas été retenu par Philippe Saint-André dans sa liste de 36 joueurs pour la Coupe du Monde. « L’encadrement des Bleus a voulu jouer sur la continuité. Mais sur les deux derniers mois, il mérite d’être appelé. On a tendance à dire que nos joueurs le méritent. Mais pour ceux qui connaissent le rugby, il suffit de regarder, oui il fait partie des joueurs qui méritent d’être dans les 36. Tout le monde l’a dit », lâche Laurent Travers. Mais même si ses performances ne lui ont pas permis d’accéder au groupe France pour son entraineur, cette saison lui a permis de s’étoffer et de gagner en expérience. « Sur les derniers mois il a montré de très belles choses, il a gagné en maturité, il a pris confiance en lui et surtout il a pris de l’épaisseur comme on dit dans le jargon. Je ne sais pas si à son poste c’est le numéro 1 en France, le numéro 2 ou 3, mais pour nous il était normal qu’il y soit. Après, ceux qui y sont le méritent également. Le poste de numéro 9 est bien fourni en France. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant