Travaux de copropriété : comment ça marche ?

le
0

Lorsqu'on possède un bien immobilier dans le cadre d'une copropriété, des travaux peuvent survenir pour l'entretien ou l'amélioration des parties communes. Les frais sont répartis.

Travaux dans les parties communes

Dans une copropriété, des travaux sont parfois nécessaires. Lorsqu'ils touchent aux parties communes, ces travaux sont engagés par le syndic qui peut soumettre le sujet au vote des copropriétaires, si les frais engagés doivent être élevés. Le syndicat est le seul habilité à réaliser des travaux d'intérêt collectif sur les parties communes. Lorsque le montant des travaux dépasse un certain seuil, décidé par l'assemblée générale, le syndic doit faire établir plusieurs devis afin de respecter la mise en concurrence et ainsi, donner la possibilité d'obtenir la meilleure offre pour les copropriétaires. À noter : certains travaux réalisés dans une partie privative peuvent avoir un impact sur les parties communes. L'autorisation de l'assemblée générale est alors requise.

Les travaux d'entretien en copropriété

Il existe plusieurs types de travaux considérés comme des travaux d'entretien, réfection et réparation. Le premier cas de figure touche aux parties communes : gros œuvre, toiture, escaliers, canalisations communes, parking... Le second concerne les équipements collectifs tels que le chauffage ou l'ascenseur.

Quel coût ?

Chaque copropriétaire participe aux frais de travaux portant sur les parties communes à hauteur des tantièmes de propriété de son lot immobilier. La répartition des frais est donc proportionnelle au bien immobilier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant