Travailleurs non salariés : quel placement pour votre retraite

le
0
Pour préparer leur retraite, les artisans, commerçants, professions libérales ont de nombreuses options. Encore faut-il bien les choisir. (© DR)
Pour préparer leur retraite, les artisans, commerçants, professions libérales ont de nombreuses options. Encore faut-il bien les choisir. (© DR)

Selon une enquête Ipsos, les futurs retraités qui ont évalué leurs besoins estiment à 77 % de leurs derniers revenus le taux de remplacement nécessaire pour assurer leur train de vie à la retraite. Les artisans, commerçants, professions libérales et autres travailleurs non salariés (TNS) partent souvent avec moins de la moitié. Parfois la chute est encore plus rude !

Pour préparer leur retraite, les solutions ne manquent pas : immobilier, assurance vie, PEA… et, bien sûr, les produits retraite, tel le contrat Madelin, spécialement créé pour eux. Pourtant, d’autres solutions spécifiques comme le Perp, voire le Perco, peuvent être envisagées. Comment fonctionnent-elles ? Laquelle choisir ? Les réponses du Revenu.

Perp ou Madelin ?

Réservé aux personnes imposées dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et BNC (bénéfices non commerciaux) ou des bénéfices agricoles (BA) pour le Madelin Agricole, ainsi qu’à leur conjoint collaborateur, le contrat Madelin comprend deux phases, une d’épargne sur un contrat vie et une de rente.

Durant la première étape, vous vous engagez à verser jusqu’à la retraite un montant annuel minimal, dans une fourchette comprise entre 1 et 15. Principal atout : les versements sont déductibles de vos revenus professionnels, hors plafond des niches fiscales (10.000 euros), dans la limite de 71.440 euros en 2016.

Autres avantages : la

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant