Travailleurs détachés : la France menace de ne plus appliquer la directive

le , mis à jour à 22:06
1
Travailleurs détachés : la France menace de ne plus appliquer la directive
Travailleurs détachés : la France menace de ne plus appliquer la directive

Le Premier ministre, Manuel Valls, était l'invité du nouveau rendez-vous politique de TF1 «Vie Politique» ce dimanche. Une sorte de grand oral ponctué d'hommages appuyés à Michel Rocard décédé samedi.

 

L'Europe. Manuel Valls prévient : la France pourrait ne plus appliquer la directive européenne sur les travailleurs détachés si elle n'obtient pas gain de cause à Bruxelles sur sa demande d'un alignement «par le haut» des cotisations sociales versées. 

 

«C'est une directive qui date de 1996. Le gouvernement français cherche aujourd'hui à convaincre -- et beaucoup de pays sont d'accord avec lui -- qu'il faut changer, qu'il doit y avoir une égalité de traitement, par le haut, pour lutter contre le dumping social, qu'on doit payer les cotisations sociale les plus élevées (...) Si on ne nous entend pas, il faudra dire que la France n'applique plus cette directive», a résumé le Premier ministre.

 

«Si ce n'est pas possible de convaincre, il faudra revenir là-dessus», a encore affirmé Manuel Valls, fustigeant un «dispositif européen qui fait des ravages majeurs, terribles, dans le monde des salariés, le monde ouvrier». Les travailleurs détachés «ne payent pas (...) les mêmes cotisations sociales» que les salariés des pays où ils travaillent temporairement. «Ce point-là, ça ne peut plus durer (...) le dumping social est insupportable», a martelé le chef du gouvernement. 

 

Il y a une semaine, en déplacement en Normandie, le Premier ministre français Manuel Valls avait estimé que le Brexit, résultat du référendum britannique en faveur du départ de l'UE, permettait de «clarifier» les débats et «refonder» une Europe plus sociale, notamment en bannissant le dumping social et fiscal.

 

Le détachement de salariés, c'est quoi ?

Encadré par une directive européenne de 1996, le détachement permet à une entreprise européenne d'envoyer temporairement ses salariés en mission ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 il y a 5 mois

    Mettre des impôts élevés c'est facile. Empêcher la concurrence l'est beaucoup moins. Ces chantres de l'égalité veulent l'égalitarisme entre les fouriens et ceux qui travaillent. Normal ils sont élus par les fouriens. Un jour il n'y aura plus que ça et même leurs "invités" étrangers vont se barrer. Il n'y aura plus rien dans la gamelle.