Travail-Le Pen accuse l'exécutif de "mauvaise foi" et "incompétence"

le
0
    PARIS, 21 juin (Reuters) - Marine Le Pen a accusé mardi le 
gouvernement de pas "lever le petit doigt" face aux casseurs qui 
perturbent les manifestations contre la réforme du Travail afin 
de "détourner l'attention des Français" d'une loi "qui précarise 
les salariés". 
    L'incertitude demeure sur la manifestation prévue jeudi à 
Paris par les syndicats opposés au projet de loi El Khomri, qui 
refusent le rassemblement statique préconisé par le ministère de 
l'Intérieur pour des raisons de sécurité, après les heurts qui 
ont marqué la manifestation parisienne du 14 juin.   
    "Objectivement, le gouvernement là fait preuve soit 
d'incompétence, soit de mauvaise foi, soit les deux à la fois", 
a réagi la présidente du Front national sur TF1. 
    "Je ne voudrais pas courir après la baballe que le 
gouvernement envoie ou la CGT d'ailleurs (...) pour essayer de 
détourner l'attention des Français sur l'importance de 
l'opposition nécessaire à mon sens à cette loi qui a été, tout 
le monde le sait maintenant, dictée par Bruxelles", a-t-elle 
souligné. 
    Pour Marine Le Pen, "l'Etat a les moyens de mettre fin aux 
agissements de ces casseurs professionnels, qui sont des milices 
d'extrême gauche, qui détruisent tout sur leur passage en France 
depuis maintenant des mois, et même peut-être des années, 
Nantes, Rennes, Paris..., sans que le gouvernement ait levé une 
fois le petit doigt, sans qu'il ait donné des ordres aux 
policiers pour les arrêter". 
    "Mettre au pas ce fond de cuve gauchiste, honnêtement je 
pense que n'importe quel gouvernement serait capable de le faire 
pour peu qu'il en ait la volonté politique", a-t-elle poursuivi. 
    "Il faut maintenant arrêter de considérer que la police est 
une cible qui devrait être statique, il faut leur donner l'ordre 
de régler cette situation, ils ont largement les compétences 
pour le faire", a-t-elle insisté. 
    "A partir du moment où on arrêté les casseurs, il n'y a 
aucune raison d'interdire les manifestations", a-t-elle conclu. 
 
 (Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant