Travail le dimanche : le bricolage vent debout

le
0
INFOGRAPHIE - Les distributeurs du secteur tentent de nouveau d'alerter les pouvoirs publics sur les distorsions de concurrence.

Les magasins de bricolage tentent d'enfoncer le clou: pourquoi n'auraient-ils pas le droit d'accueillir des clients le dimanche en Ile-de-France, comme le font les distributeurs de meubles et les jardineries? Et ce, alors que 74 % des Franciliens, contre 52 % des Français, aimeraient pouvoir acheter des clous et de la peinture le jour du Seigneur, d'après un sondage CSA réalisé pour la Fédération des magasins de bricolage et de l'aménagement de la maison (FMB).

«Nous ne chercherions pas à ouvrir le dimanche en Ile-de-France si nos clients n'étaient pas demandeurs et si nos collaborateurs n'y étaient pas favorables», explique Frédéric Sambourg, président de la FMB.

«Imbroglio juridique»

Depuis des mois, les grandes surfaces de bricolage ne cessent d'alerter sur «l'incongruité de la ­situation», qui concerne cer...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant