Travail du dimanche : les syndicats protestent contre les zones retenues à Paris

le
1
Travail du dimanche : les syndicats protestent contre les zones retenues à Paris
Travail du dimanche : les syndicats protestent contre les zones retenues à Paris

Même adoptée et promulguée, la loi Macron continue de créer des remous. Les syndicats du commerce parisien (CGT, SUD, Unsa, CFDT) ont protesté lundi contre le projet de décret délimitant les futures zones touristiques internationales (ZTI) dans la capitale, dont ils disent avoir pris connaissance, y voyant la preuve que l'objectif de la loi Macron est la «généralisation du travail du dimanche».

Ces syndicats, rassemblés au sein du Clic-P, indiquent dans un communiqué qu'ils ont «pris connaissance des projets de décrets délimitant les futures ZTI parisiennes et désignant les gares dans lesquelles les commerces seront autorisés à employer des salariés le dimanche».

La loi Macron sur la croissance et l'activité a été promulguée et publiée le 7 août au Journal officiel, un peu plus de 24 heures après la décision du Conseil constitutionnel de valider l'essentiel du texte. Elle autorise notamment l'ouverture des magasins neuf dimanches par an (puis douze à partir de 2016) à la discrétion du maire et tous les dimanches, ainsi que le soir jusqu'à minuit, dans les nouvelles ZTI. La mise en place des ZTI doit faire l'objet d'un décret ministériel, un arrêté ministériel devant ensuite en préciser les contours.

Tous les centres commerciaux parisiens concernés

Selon les syndicats, les projets de décrets, qui comportent à Paris «12 zones et la quasi-totalité des gares», vont «bien au-delà des périmètres de fortes fréquentations touristiques internationales qui ont servi de prétexte à l'élaboration de la loi Macron», souligne le Clic-P. Il relève que «l'ensemble des centres commerciaux parisiens sont également inclus dans le périmètre des ZTI», comme les centres «Beaugrenelle, Bercy 2, Italie 2, qui ne sont pas précisément connus pour leur affluence touristique internationale».

Pour les syndicats du commerce parisiens, qui ont manifesté à plusieurs reprises contre le projet de loi Macron, cela ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rougegre le mardi 18 aout 2015 à 07:48

    Les syndicats peut être mais quel pourcentage représentent-ils du personnel concerné ?...