Travail du dimanche : la justice a tranché

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

La cour d'appel de Paris a décidé, mardi, d'autoriser l'ouverture dominicale des 15 magasins franciliens de Castorama et Leroy Merlin. Leur concurrent Bricorama a en revanche été débouté. Ce dernier avait en effet porté plainte contre ses concurrents après s'être lui-même vu interdire en début d'année par la justice d'ouvrir une trentaine de ses magasins d'Ile-de-France, dans le cadre d'une procédure engagée par le syndicat Force ouvrière. Le P-DG du groupe, Jean-Claude Bourrelier, avait alors dénoncé une concurrence déloyale et réclamé que les enseignes de bricolage soient "toutes ouvertes ou toutes fermées". Selon la loi sur le repos dominical, ces magasins, contrairement à ceux d'ameublement ou de jardinage, ne sont pas autorisés à ouvrir le dimanche. Un certain nombre le sont tout de même après avoir obtenu des dérogations de la part des préfets ou des maires ou un classement en PUCE (Périmètre d'usage de consommation exceptionnelle). Le jugement du tribunal de Bobigny, donnant raison à Bricorama, avait provoqué la colère de certains salariés, souhaitant continuer à travailler le dimanche contre repos compensateur supplémentaire ou revalorisation salariale.Le collectif de salariés "Les Bricoleurs du dimanche" avait déjà annoncé son intention, avant la décision de la cour d'appel, d'aller manifester mercredi sous les fenêtres du ministre du Travail, Michel Sapin, pour lui demander "de signer le décret Bricolage permettant à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant