Travail du dimanche : la Fnac accepte de tripler les salaires 12 fois par an

le
1
Travail du dimanche : la Fnac accepte de tripler les salaires 12 fois par an
Travail du dimanche : la Fnac accepte de tripler les salaires 12 fois par an

Une nouvelle version du projet d'accord sur le travail du dimanche et en soirée à la Fnac sera transmise mardi aux organisations syndicales qui auront jusqu'au 20 janvier pour se positionner. Un premier projet d'accord avait été transmis le 11 décembre aux syndicats, qui avaient jusqu'au 28 décembre pour se positionner. La CFTC, la CFDT et la CFE-CGC ayant formulé des «demandes complémentaires», selon des sources syndicales, une nouvelle réunion avait été décidée.

Celle-ci a permis «des avancées sur certains points», a estimé Bruno Marc (CFTC), mais «on attend la version définitive» du projet d'accord, a ajouté le représentant du deuxième syndicat à la Fnac.

Des dimanches majorés à 200%

Le projet d'accord soumis en décembre aux syndicats prévoyait des modalités différentes pour les magasins ouverts tous les dimanches et ceux ouverts occasionnellement le dimanche (jusqu'à 12 dimanches maximum).

Pour les magasins ouverts les 52 dimanches de l'année, comme le permet la loi Macron notamment dans les zones touristiques internationales, étaient prévus 12 dimanches majorés à 200%, c'est-à-dire payés triple, et 40 dimanches majorés à 100%, c'est-à-dire payés double. Dans tous les cas, aucun repos compensateur n'est en revanche prévu.

Selon Bruno Marc, pour ces 12 dimanches les mieux payés, correspondant aux dimanches les plus générateurs de chiffre d'affaires de l'année, de mi-novembre à mi-janvier, les salariés pourraient désormais choisir soit d'être payés, soit de les récupérer tout ou en partie.

Interrogée sur les repos compensateurs, l'une des revendications des syndicats, la direction a évoqué un sujet «très technique» et parlé de «repos additionnel».

Certains syndicats opposés au projet

Pour SUD, avec l'absence de repos compensateur, c'est «le caractère exceptionnel du travail du dimanche qui disparaît». Dans cet accord, «tout repose à tous les niveaux sur les décisions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dcabon il y a 11 mois

    Lequel des malfaisants va faire le plus de surenchère ? Je mettrais bien un petit billet sur SUD cette fois. Avec la CGT, c'est trop facile de gagner. Il sont hors concours !