Travail dominical : trois syndicats ont signé l'accord à la Fnac

le , mis à jour le
5
Travail dominical : trois syndicats ont signé l'accord à la Fnac
Travail dominical : trois syndicats ont signé l'accord à la Fnac

Après la CFTC et la CFE-CGC, la CFDT a décidé mardi de parapher le projet d'accord sur le travail du dimanche et en soirée à la Fnac, permettant ainsi à l'accord d'être signé.

Cependant, la CGT, SUD et FO, opposés à l'extension du travail dominical permise par la loi Macron, disposent des 50% nécessaires pour faire éventuellement invalider l'accord. Cette démarche d'opposition doit être réalisée dans un délai de huit jours après notification de l'accord.

Les syndicats avaient jusqu'à mercredi pour se positionner sur le projet, qui vise à permettre l'ouverture des magasins de l'enseigne le dimanche dans les zones définies par la loi Macron, et notamment tous les dimanches de l'année dans les zones touristiques internationales (ZTI).

Le texte prévoit des modalités différentes pour les magasins ouverts régulièrement le dimanche et ceux ouverts occasionnellement (jusqu'à 12 dimanches maximum). Pour ceux ouverts régulièrement le dimanche, notamment en ZTI, il est prévu 12 dimanches majorés à 200%, c'est-à-dire payés triple, et 40 dimanches majorés à 100%, c'est-à-dire payés double. Aucun repos compensateur n'est en revanche prévu. Pour les magasins ouverts occasionnellement le dimanche, la majoration sera de 100%, avec repos compensateur, comme prévu par la loi pour les 12 dimanches dits «du maire».

Autres «garanties» évoquées par la CFDT, le «volontariat» des salariés et la «réversibilité» de leur choix, l'assurance de deux jours de repos consécutifs pour les salariés à temps plein, la prise en charge des frais de taxis, ainsi que d'une grande partie des frais de garde d'enfants : chèques Cesu de 100 euros pris en charge à 60% par l'entreprise pour le travail dominical et 20 euros par heure pour le travail en soirée.

Côté emploi, la Fnac promet d'augmenter de 2,6% les effectifs en cas d'ouverture régulière, relève la CFDT. Cet accord «tient la route», avait auparavant déclaré Jacques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Et comme le dit M1945416 , il faut être cohérent, donc j'ai le droit de me faire tartir dans une grande surface le dimanche après midi, mais je n'ai PAS LE DROIT de renouveler ma carte d'identité ou mon passeport, y a vraiment un problème. Et si à moi, il me plait de fréquenter les administrations le dimanche....c'est MON DROIT !!!!!!

  • frk987 il y a 11 mois

    Moi, l'hyper libéral, je trouve qu'il ne devrait y avoir qu'une seule règle pour le travail, FERME le dimanche sauf bien sûr, stations services, restos, boulangeries....mais les grandes surfaces c'est du n'importe qui, ce qui se vend le dimanche ne se vendra pas le samedi, au final, coûts généraux augmentés....etc. Et qui paye : le consommateur stupide qui ferait mieux de prendre l'air le dimanche que d'aller dans ces magasins climatisés.

  • marube il y a 11 mois

    ouvrir le dimanche oui ,mais a part la grande surface et encore ,il faudrait que les boutiques fassent du chiffre,les grandes enseignes sur la moyenne ca va (leur but est de faire couler les autres) ,mais pour le petit qui est obligé d'ouvrir (galerie commerciale)c'est une journée de perte!!!!!!

  • M1945416 il y a 11 mois

    youpi hourra , tous au travail, samedi dimanche compris, mais quand je dit tous, c'est aussi les administrations, les écoles, car quand les parents travaillent en magasin, faut bien mettre les enfants quelque part … (humour )

  • gglafont il y a 11 mois

    CGT et SUD vivent grâce au chômage et pas à l'emploi. Il vivent d'ailleurs sur nos impôts aussi. Les 5,5 millions de demandeurs d'emplois sont la conséquence de leurs actions mafieuse qui fait fuir les investisseurs étranger et de l'inaction appropriée de l'Etat qui entretien le mammouth.