Travail dominical dans les supermarchés : la majoration des salaires augmentée ?

le
1
Travail dominical dans les supermarchés : la majoration des salaires augmentée ?
Travail dominical dans les supermarchés : la majoration des salaires augmentée ?

Le député Stéphane Travert (PS), rapporteur pour la partie «travail le dimanche» du projet de loi Macron, va proposer de porter de 30 à 40% la majoration minimale de la rémunération pour les salariés travaillant le dimanche matin dans les supermarchés.

Il compte proposer cette modification lorsque le projet de loi Macron reviendra en commission à l'Assemblée en nouvelle lecture à partir du 8 juin, après l'échec attendu mercredi de la réunion entre députés et sénateurs pour trouver une version commune aux deux chambres. La législation ne prévoit pas actuellement d'obligation de contrepartie salariale pour les salariés travaillant dans ces commerces alimentaires qui bénéficient d'une dérogation permanente pour ouvrir chaque dimanche jusque 13 heures .

En première lecture, les députés avaient voté un amendement introduisant une majoration minimale de 30% pour les surfaces alimentaires de plus de 400 m², ce qui correspond au seuil des grandes surfaces.

Pour les autres commerces concernés par le projet de loi (ceux dans les zones commerciales, les zones touristiques et zones touristiques internationales), le texte introduit le principe de compensations salariales mais sans en définir un montant minimal, renvoyant cela à la conclusion d'un accord social qui conditionnera l'ouverture. Le refus d'inscrire dans la loi un montant minimal avait été à l'origine de la volonté des frondeurs de voter contre le texte en première lecture, ce qui avait conduit le gouvernement à recourir à l'article 49-3 de la Constitution.

Pas d'exonération pour les petites entreprises

Le frondeur PS Laurent Baumel a demandé mardi à nouveau à Emmanuel Macron, invité de la réunion du groupe PS, quelle était sa position sur l'inscription de ce montant minimal dans la loi. Selon Stéphane Travert, le gouvernement et la majorité ne bougeront pas sur ce point car ils veulent laisser la «négociation salariale se faire». Lors de cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Toti1926 le mardi 2 juin 2015 à 22:45

    Augmenter de 30 à 40 % les heures dominicales, ne favorisera pas l'ouverture de certains magasins. Résultat, cela ne réduira pas le chômage. et n'incitera de nouveaux magasins à ouvrir ce jour là.