Travail, croyance et liberté au menu de l'épreuve de philo

le
0
Plutôt traditionnels, les sujets du cru 2012 au baccalauréat semblent avoir rassuré les candidats.

À 8 heures ce lundi matin, les quelque 483.086 candidats découvraient les sujets du bac général ou technologique 2012. En série L (littéraire) où la matière est comptée coefficient 7, trois choix étaient proposés: deux dissertations ayant pour thèmes «Que gagne-t-on en travaillant?» ou «Toute croyance est-elle contraire à la raison?», ainsi que l'explication d'un texte de Spinoza extrait du Traité théologico-politique.

De leur côté, les lycéens de terminale ES (économique et social) planchaient sur les questions suivantes, pour un coefficient de 4: «Peut-il exister des désirs naturels?» ou encore «Travailler, est-ce seulement être utile?», au choix également un texte de l'évêque et philosophe irlandais du XVIIIe siècle George Berkeley, extrait de De l'obéissance passive.

Tandis que le menu de la terminale S (scientifique), pour qui la matière ne compte que coefficient 3, proposait aux candidats deux dissertations «Serions-nous plus libres sans l'Éta...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant