Travail au noir : «Frauder devient un moyen de survie»

le
0
VOTRE AVIS Le travail au noir a-t-il encore de beaux jours devant lui ? Les internautes du Figaro.fr reviennent sur les raisons qui les poussent à participer à l'économie souterraine.

«On peut s'arranger?» Dans un contexte de crise financière, de hausses d'impôts et de mise en place de nouvelles taxes, la solution du «black» semble séduire de plus en plus de monde.

Pour Imperium, frauder devient même «un moyen de survie». De son côté, DominiqueD2B s'interroge: «Comment faire? Quand on ne peut plus, on ne peut plus. Il faut continuer à vivre dans un monde que la crise a rendu plus dur.»

«Lorsque les taxes et impôts ressemblent de plus en plus à un vol «légal» de la part de l'État, il n'est pas anormal que les particuliers tentent d'en minimiser l'impact», défend Ventrachou44. «Et ça ne va pas s'arranger avec la hausse de la TVA!», rétorque Pingouin18.

Pour les défenseurs du travail au noir comme Machepro, l'économie souterraine est égale...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant