Traquée sur le Web après son agression filmée à Mexico

le
0
Une femme mexicaine manifeste à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Plus de morts, dit sa pancarte.
Une femme mexicaine manifeste à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Plus de morts, dit sa pancarte.

Mardi 8 mars 2016, Journée internationale des droits des femmes, 14 h 23. Alors qu'elle arpente seule une rue déserte de Mexico, Andrea Noel, une Américaine de 27 ans, sent soudain une main s'infiltrer sous sa jupe et baisser sa culotte. Sous le choc, la jeune fille tombe au sol pour soustraire autant que possible son intimité aux regards. Son agresseur, lui, déguerpit. Installée depuis trois ans dans la capitale mexicaine, cette journaliste indépendante se procure au pas de course les images d'une des caméras de surveillance fixées aux quatre coins du quartier huppé de La Condesa.

Résolue à démasquer l'auteur d'une telle intrusion, Andrea Noel publie aussitôt la vidéo de la scène sur son compte Twitter, assortie de la requête suivante : « Si quelqu'un reconnaît cet imbécile, merci de l'identifier. Les femmes devraient pouvoir se promener en sécurité. » L'expatriée porte plainte dans la foulée, comme le rapporte le correspondant du

Monde

au Mexique.

Résultat : des milliers de personnes vont visionner l'extrait diffusé. Vent debout contre ce geste machiste, les internautes défendent dans un premier temps la victime en nombre. Mais les messages de soutien laissent peu à peu la place aux commentaires malveillants. Si bien qu'Andrea Noel devient bientôt le nouveau souffre-douleur de l'oiseau bleu. Certains pointent du doigt sa tenue légère ; d'autres...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant