Trappes : les policiers dénoncent des peines trop faibles

le
4
Seul un des émeutiers a été incarcéré, et deux ont été relaxés par le tribunal correctionel de Versailles lundi.

«On peut mettre une ville à feu et à sang et la loi vous protège», s'indigne Frédéric Lagache, secrétaire national d'Alliance, premier syndicat policier, après les émeutes de Trappes, dénonçant des «peines incompréhensibles». De fait, mardi soir, un seul émeutier a dormi en prison, son casier judiciaire étant déjà chargé. Parmi les cinq prévenus jugés lundi au tribunal correctionnel de Versailles, trois ont été condamnés mais deux laissés libres. Les deux autres ont été complètement relaxés.

Rendre justice lors d'émeutes est une opération délicate. L'interpellation se déroulant dans un contexte agité, une confusion est toujours possible. Jouer sur ce flou a profité à Julien, jeune père de 25 ans, qui a été relaxé. Sur le procès-verbal, il était indiqué qu'il était d'origine maghrébine. Or il n'en était rien. «Sans vouloir faire le travail de v...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • xavib le jeudi 25 juil 2013 à 01:58

    Marine lame de fond aux prochaines élections !

  • M2766070 le mercredi 24 juil 2013 à 10:09

    tiens là y a pas tt ceux qui se plaignent de propos d un maire ... je pense que contre les rab y a plus de justice , que de la couardise, en espérant que ça se retrouve dans les urnes !!!

  • python75 le mercredi 24 juil 2013 à 10:04

    Quelle justice.... Elle relache un certain Julien??? parcequ'il était blanc et nouvellement converti à l'Islam??? C'est honteux!!!

  • mlaure13 le mercredi 24 juil 2013 à 10:03

    Et si ces heurts étaient occasionnés par une manif anti mariage gay???...Combien de gardes à vues, de présentations et emprisonnements immédiats ???...Ce n'est même plus deux poids deux mesures, et la justice qui se prête à une pareille parodie...on n'est vraiment plus "chez nous"...ou plutôt si, dans la poubelle du monde !... La « bête de Guillotin » gronde et tire sur sa chaîne du fond de son corridor et quand elle aura rompu ses amarres, rien ne pourra plus la retenir !...