Trappes : le policier blessé se porte partie civile

le
0
Le policier mis en cause vendredi lors d'un contrôle d'identité à Trappes a annoncé son intention de se porter partie civile lors du procès du jeune homme accusé de l'avoir frappé, prévu en septembre.

C'est, selon son expression, un «cri d'alarme qu'a lancé mercredi Me Thibault de Montbrial. Le «cri d'alarme d'un policier très choqué par des faits tristement banals dans son métier mais qui risquent de rendre la tâche des forces de l'ordre très difficile». Car ce policier de Trappes est l'homme autour duquel se cristallisent depuis vendredi 19 juillet les accusations de violence à caractère islamophobe qui ont enflammé la ville des Yvelines.

Son client, mis en cause par le couple dont la femme voilée faisait l'objet d'un contrôle, a ainsi décidé de se porter patrie civile, comme Le Point l'a révélé mercredi soir. L'audience se tiendra en septembre devant le tribunal correctionnel de Versailles, où sera jugé le mari de la femme voilée, pour rébelli...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant