Trappes : le mari de la femme voilée passe au tribunal

le
0
L'incident, pendant un contrôle d'identité, avait mis le feu aux poudres d'une cité des Yvelines.

Les faits remontent au 18 juillet. Ce jour-là, à Trappes (Yvelines), une équipe de policiers procède au contrôle de l'identité d'une femme portant le voile intégral, accompagnée de son mari, Mickaël, un jeune homme de 21 ans, converti à l'islam depuis l'âge de 16 ans. La situation dégénère rapidement, se soldant par la garde à vue du jeune homme, accusé d'avoir frappé au visage et serré la gorge d'un policier. Le suspect, lui, conteste les faits, disant avoir subi des provocations et des insultes. Une version qui sera démentie par la hiérarchie policière, jusqu'au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Le jeune homme sera jugé ce vendredi à Versailles pour «outrage» et «rébellion» à l'encontre des trois policiers, tous parties civiles, et pour «violences sans ITT» sur l'un d'eux. Ce que conteste son avocat, Me Wenceslas Ference, qui décrit son client comme ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant