Trapp, la belle promesse du PSG

le
0
Trapp, la belle promesse du PSG
Trapp, la belle promesse du PSG

Kevin Trapp n'a toujours pas encaissé de but en Ligue 1. Mais il a enfin réalisé une première parade décisive à Montpellier dans un match compliqué pour son équipe. Reste maintenant à confirmer face à des attaquants plus dangereux que ceux de Lille, Ajaccio et Montpellier.

Vendredi matin, la presse parisienne s’inquiétait pour Kevin Trapp, le nouveau gardien du PSG. La crainte ? Que celui-ci s’ennuie en Ligue 1. Avec quatre malheureux tirs à arrêter en deux matchs de Ligue 1, l’Allemand n’a pas beaucoup de travail il est vrai. D’autant que sa défense semble plus solide que la saison passée. Mais à Montpellier, l’ancien joueur de Francfort a eu l’occasion de dévoiler une petite partie de son talent. Au sein d’une équipe qui n’a pas bien joué, de son propre aveu, Trapp n’a pas eu 120 parades à effectuer. Un tir de Lasne en première période avait juste servi à rappeler aux commentateurs que l’un des hommes en vert sur la pelouse n’était pas un des arbitres. Pour le reste, rien à signaler ou presque pour le successeur de Salvatore Sirigu.

Et puis, en seconde période, on a vu le vrai Trapp. Laurent Blanc voulait un gardien qui soit un joueur de foot. Il a trouvé du répondant, quitte à voir le gardien allemand donner des sueurs froides dans l’étuve montpelliéraine sur quelques ballons joués in extremis devant les pieds d’attaquants héraultais. David Aïello, qui commentait le match pour l’appli Ligue 1 d’Orange, analyse : « Il a été très propres dans tous ces ballons au pied. C’est un premier relanceur. La défense ne joue pas forcément plus haut, mais lui joue plus haut que Sirigu. » Voilà, pour les pieds. Pour le moment sur ses trois matchs de Ligue 1, il justifie sa titularisation devant Sirigu, qui n’a jamais été un expert même s’il n’était pas non plus le plus mauvais qu’on ait vu dans notre élite.

Mais surtout, sur un éclair montpelliérain, on a vu ce que Trapp pouvait apporter au PSG. Si Blanc a réclamé un gardien, c’est qu’il a jugé avec son staff que Sirigu ne rapportait pas de points dans les grands matchs grâce à des gestes surprenants. Et là, sur un coup franc de Jonas Martin prolongé puissamment par Ramy Bensebaini, Trapp a délivré sa première promesse. Sur sa ligne, sur cette reprise à bout portant, il a déplié son bras gauche pour dévier le ballon grâce à un superbe réflexe. Lui qui doit être concentré tout un match pour effectuer LA parade qu’il faut, a répondu présent. Avec aussi le petit plus de réussite qui fait que le ballon n’était pas assez décroisé.  

Pour Laurent Blanc, c’est tout bénéf : « Il est fort. C'est pour ça qu'on est allé le chercher. Mais il est jeune encore, il a un gros potentiel. Pour l'instant, il réagit très bien, c'est un garçon qui est très très professionnel, avec la mentalité allemande que vous connaissez, donc très travailleur et discipliné. C’est quelqu'un qui est un peu dans cette formation allemande de gardien de but, qui est très fort sur sa ligne et très fort dans le jeu au pied, donc c'est une bonne chose pour nous, c'est une bonne chose pour lui. On disait qu'on ne pouvait pas le juger car il n'était pas sollicité. Il l'a été à Montpellier, mais c'est la seule fois où il l'a été... Cela me rassure. »

Sur beIN Sports, souriant, Trapp a indiqué : « Ce n’était pas facile pour nous ce soir, nous avons fait trop d’erreurs faciles et avons perdu le ballon trop facilement. Nous n’avons pas très bien joué aujourd’hui et Montpellier a fait un beau match. Ils ont même eu des occasions, donc il faut faire attention. Ce n’est pas facile car il faut toujours rester concentré. C’est vrai que je n’ai pas beaucoup de ballons à jouer, mais ça n’empêche que c’est très difficile. » On pourra lui expliquer qu’il vient déjà de marquer l’histoire de la Ligue 1. Selon Opta, « Kevin Trapp est le premier gardien à garder sa cage inviolée lors de ses trois premiers matches de Ligue 1 (joués sur une même saison) depuis Sebastien Hamel avec Le Havre en 1997/98. » Une belle entrée en matière. Mais vivement les plats de résistance de la Ligue des Champions, pour aller au-delà de ces promesses du mois d’août.

Avec AC et R.G à Montpellier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant