Trapp-Di Maria : on va enfin savoir

le
0
Trapp-Di Maria : on va enfin savoir
Trapp-Di Maria : on va enfin savoir

Recrutés cet été pour faire franchir un " cap en Ligue des champions " au PSG, Angel Di Maria et Kevin Trapp seront surtout jugés sur leur match de ce mercredi soir. Pour l'Allemand, le point d'interrogation est plus prononcé que pour l'Argentin. Mais en football, tout va très vite. Surtout au PSG.

Angel Di Maria, le facteur X


Pour gagner une Ligue des champions, ou au moins y faire bonne figure, il faut des clutch players. Des joueurs capables dans les moments chauds, décisifs, vitaux, de sortir le geste qui fera basculer une rencontre. Angel Di Maria est de cette race, lui le MVP de la finale 2014. Lui qui, sur une accélération dévastatrice, avait permis à Gareth Bale de signer le but du 2-1 pour le Real Madrid. En balançant 63 millions d'euros sur le marché des transferts l'été dernier, le PSG a investi sur un garçon susceptible de faire chavirer un match. En Ligue 1, pas de souci, Di Maria est dans le tempo avec 9 buts et déjà 10 passes décisives pour sa première saison. Mais ce n'est pas sur la scène nationale que l'on va juger l'intérêt de l'investissement. C'est sur la scène européenne. Là où l'Argentin doit faire des différences. Pour l'instant, le garçon est dans le rythme : 7 matches, 3 buts et 2 passes décisives dont celle pour Edinson Cavani lors du match aller. L'homme aux 53 matches de C1 (11 buts) sait qu'il est attendu, ce mercredi soir, à Stamford Bridge.

Blessé musculairement contre Reims, Laurent Blanc n'a pris aucun risque avec son numéro 11. Avant Montpellier, il a même avoué que son joueur " pétait le feu ". On l'a vu durant cette première période où le gaucher était partout. Parfois trop altruiste mais constamment en mouvement. El Fideo est surtout venu au PSG pour flamber dans cette compétition qu'il a déjà gagné. Avant le match aller, il avait même confié à L'Equipe que gagner cette coupe était " une obsession. De par notre qualité de jeu, la renommée des joueurs qu'il y a dans l'équipe, je pense qu'on a tout pour atteindre cette fameuse finale ". Face aux Blues, le gaucher sera attendu, scruté, observé. A l'aller, il avait mis une mi-temps avant de se mettre en route. Pour le seul joueur offensif parisien à avoir déjà disputé une demi-finale de Ligue des champions, le match contre Chelsea est donc un révélateur. Et pour le PSG, c'est une manière de voir si l'investissement humain et financier…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant