Transports:Toyota veut réconcilier voiture et transports en commun

le
0
Transports:Toyota veut réconcilier voiture et transports en commun
Transports:Toyota veut réconcilier voiture et transports en commun

Finis les "si j'avais su, je n'aurais pas pris la voiture!" Avec son service Ha:mo de prédiction de trajets et de véhicules en partage, Toyota promet que les usagers sauront avant de partir quels moyens de locomotion emprunter pour arriver à l'heure à bon port.Né dans son fief de Toyota City, ce concept "Harmonious mobility network" est aussi testé à Grenoble, dans le sud-est de la France, depuis octobre, et sera partiellement expérimenté à Tokyo à partir de vendredi, à petite échelle, pour "évaluer la faisabilité d'une commercialisation" ultérieure dans la mégapole nippone.L'idée est de prendre en charge le client de porte à porte en lui indiquant, via son smartphone, le meilleur itinéraire et la meilleure façon de l'effectuer en fonction d'une multitude de paramètres: horaires voulus de départ ou arrivée, état du trafic routier et des transports en commun, météo, travaux, rassemblements festifs, encombrement des parkings et tout autre critère susceptible d'interférer sur le parcours.Seul un système informatique peut simultanément tenir compte de tout pour calculer le trajet idéal, et c'est en cela que Ha:mo se distingue et se justifie, selon Toyota.In fine, l'objectif n'est pas de bannir la voiture personnelle, mais de l'employer lorsqu'elle est plus appropriée que tout autre moyen, en combinaison avec les autres modes de locomotion. But ultime: rendre le trajet le plus fluide possible, au gré de conditions changeantes. - Sauver la planète, pas une priorité - Cette multimodalité est illustrée par l'utilisation d'une même et unique carte à puce sans contact de type FeliCa (technologie de Sony), qui peut être intégrée dans le téléphone et sert tant à payer bus et trains qu'à activer un véhicule loué, remarque Hugues Chataing, consultant à Tokyo chez Jitex Consulting.Quand le service français Autolib' de location rapide de voitures électriques (groupe Bolloré) vient en remplacement des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant