Transports publics: le paiement sans contact peine à décoller

le
0
Transports publics: le paiement sans contact peine à décoller
Transports publics: le paiement sans contact peine à décoller

Le paiement sans contact (NFC), permettant de sauter dans le bus ou le métro en réglant son billet avec un smartphone, peine à décoller en France, mais ses promoteurs placent leurs espoirs dans la multiplication des appareils compatibles et des villes équipées.Acheter ses tickets, les stocker et les valider depuis son portable: les transports urbains sont un terrain idéal pour la technologie NFC, qui sera de nouveau en vue au Congrès mondial de la téléphonie mobile à partir de lundi à Barcelone (Espagne)."L'avantage de la NFC est de dématérialiser un certain nombre de choses. (...) On ne rate plus son bus si on n'a pas eu le temps d'acheter de ticket", explique Thibault de Dreuille, délégué général de l?Association française du sans-contact mobile (AFSCM), fondée en 2008 par les opérateurs Orange, Bouygues et SFR.Le ticket est conservé dans le téléphone, qu'il suffit d'approcher, même éteint, du valideur.Avec 44 modèles de téléphones compatibles, contre un seul il y a trois ans, et 5,3 millions de Français équipés de ces appareils, contre seulement 1 million mi-2012, il table, d'ici deux ans, sur une "généralisation dans les transports, avec les grandes métropoles et la SNCF équipées".L'opérateur ferroviaire va en effet l'expérimenter dès juin 2014, dans six régions. "Il faut inventer ce nouvel éco-système, y compris dans sa dimension économique", soulignait, l'automne dernier lors de cette annonce, Claude Solard, alors directeur général SNCF Régions et Intercités.En 2012, neuf agglomérations ont été sélectionnées dans la cadre d'un appel à projets gouvernemental, avec une subvention pour mettre en place un tel système.Actuellement, selon l'AFSCM, quatre réseaux de transports permettent cet usage: Nice, Caen, Strasbourg et Argenteuil (Val-d'Oise). Des tests sont en cours, et au total, une dizaine de collectivités devraient en être équipées.A Caen, le système date de juin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant