Transport sanitaire : l'État recule face aux taxis et ambulanciers

le
0
L'ensemble des transports de patients coûte près de 3,5 milliards d'euros par an.

Le gouvernement a annoncé jeudi «le gel des expérimentations prévues pour le transport sanitaire». Il stoppe, pour l'instant, le lancement d'appel d'offres par les agences régionales de santé ou par les hôpitaux, pour le transport de malades.

La mesure devrait rassurer les chauffeurs de taxis qui craignent que ces appels d'offres profitent aux grosses sociétés plutôt qu'aux petits artisans alors que le transport de patients représente jusqu'à 90 % du chiffre d'affaires des taxis en zone rurale. Mais, s'il rassure un peu les ambulanciers, qui redoutent les mêmes effets des appels d'offres, ce retour en arrière ne leur suffit pas. «L'Assurance-maladie nous a trahis», assène Bertrand Boccard, président de la Chambre nationale des services d'ambulances (CNSA). «Elle a ouvert le marché à des transports non sanitarisés et beaucoup plus chers.» Le transport de malades s'effectue a...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant