Transport aérien : la grève des pilotes en passe d'être désamorcée

le
0
Transport aérien : la grève des pilotes en passe d'être désamorcée
Transport aérien : la grève des pilotes en passe d'être désamorcée

Le gouvernement a affirmé ce mercredi que des «avancées significatives» avaient eu lieu lors de ses discussions avec les pilotes, susceptibles de rassurer ces derniers. Il laisse ainsi entendre que le mouvement de grève annoncé par le premier syndicat de pilotes pourrait être désamorcé. Le SNPL France Alpa a déposé un préavis de grève de plusieurs heures par jour du 3 au 30 mai.

Selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, des «engagements précis» ont été enregistrés au cours des discussions. «Je pense que sur cette base (...) nous serons en mesure de lever les inquiétudes qui ont été exprimées», a-t-il ajouté.

Cuvillier a rappelé que le préavis portait sur quatre points précis: «La nécessité de baisser les taxes» qui pèsent sur l'aérien, la demande d'une convention collective, la question du franchissement des points de contrôle pour les personnels navigants et les contournements de la loi Diard, qui impose aux grévistes de se déclarer individuellement 48 heures avant un conflit.

Sur ce dernier point, le plus délicat et point central des revendications, le secrétaire d'Etat a rappelé qu'«il n'a jamais été question que (cette loi) soit utilisée par les compagnies aériennes pour contourner le droit de grève». «J'inviterai toutes les compagnies aériennes à me rencontrer pour que des engagements de bonne conduite soient pris pour que la loi ne soit pas contournée», a-t-il dit.

A propos des taxes, il a affirmé qu'un groupe de travail serait «mis en place rapidement sous la présidence d'un parlementaire» et ferait des propositions à l'automne. En matière de convention collective, Frédéric Cuvillier a dit avoir souhaité, en lien avec le ministère du Travail, que «cette question légitime puisse être très rapidement résolue».

Un courrier «qui pourrait être susceptible de nous satisfaire»

Enfin, selon lui, le franchissement des points de contrôle est «une question ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant