Transparence : une vingtaine de parlementaires gagnent plus de 100 000 ¤

le
5
Transparence : une vingtaine de parlementaires gagnent plus de 100 000 €
Transparence : une vingtaine de parlementaires gagnent plus de 100 000 €

Chef d'entreprise, avocat, homme de presse, agent d'assurance... Une vingtaine de parlementaires ont des revenus annexes leur rapportant plus de 100 000 euros par an, selon leurs déclarations d'intérêts publiées jeudi sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Parmi eux figurent plusieurs ténors de l'UMP, dont Serge et Olivier Dassault, Jean-François Copé, François Fillon, Luc Chatel et Jean-Pierre Raffarin, ainsi que le radical de gauche Jean-Michel Baylet, PDG de La Dépêche du Midi, et le député FN Gilbert Collard.

Sont aussi dans ce cas le sénateur centriste François Zochetto et les députés UMP Philippe Briand, Frédéric Lefèbvre, Pierre Lellouche et Olivier Audibert-Troin.

Chefs d'entreprises

Jean-Michel Baylet, sénateur du Tarn-et-Garonne, déclare, pour ses fonctions à la tête de La Dépêche et d'autres sociétés de presse annexes, un total de 700 000 euros pour l'année 2013.

Le sénateur de l'Essonne et avionneur Serge Dassault a perçu en 2013 une rémunération annuelle brute de 628 000 euros en tant que président du groupe industriel Marcel Dassault, à laquelle s'ajoutent jetons de présence et dividendes. Son fils Olivier, député de l'Oise et président du conseil de surveillance du groupe, bénéficie chaque année d'une rémunération brute de 357 000 euros par an, sans compter non plus jetons de présence et dividendes.

Avocats

L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé, qui a stoppé ses activités d'avocat en juin 2013 selon sa déclaration, a déclaré 313 000 euros pour 2012 et 184 000 euros pour 2013.

Gilbert Collard, député du Gard, a déclaré pour l'année 2013 16 000 euros mensuels pour son activité d'avocat, soit 192 000 euros par an.

Le député de Paris Pierre Lellouche a perçu 293 000 euros de bénéfices pour son activité d'avocat. Son collègue des Français de l'étranger, Frédéric Lefèbvre, également avocat, a pour sa part gagné 207 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 31 juil 2014 à 18:48

    Les politicards mafieux bâtisseurs de rentes ont pris le contrôle de l’Etat depuis 1974, ne cessant de se renforcer. Pas un membre du Gvt n’a exercé d’activité dans le privé et JAMAIS pris le moindre risque. Ces Rentiers mafieux sont au Pouvoir ; pas d’Etat pour l’intérêt général, juste un instrument de contrainte pour dépouiller légalement le privé au profit de leurs intérêts sectoriels ou syndicaux représentés par nos « nouveaux » rentiers- mafieux…

  • frk987 le jeudi 24 juil 2014 à 18:09

    Ce devrait être la condition minimum de ressource pour être éligible député, ça éviterait de trop taper dans les fonds publics !!!!

  • lasoudr2 le jeudi 24 juil 2014 à 16:39

    Sont ils à même de parler des smicards?

  • dotcom1 le jeudi 24 juil 2014 à 16:35

    Ce serait bien que les journalistes fassent de même.

  • M7403983 le jeudi 24 juil 2014 à 16:11

    Il est certain que ce genre d'info plait au péquin moyen !!!!!!