Transparence : les déclarations d'intérêts des parlementaires publiées

le
1
Transparence : les déclarations d'intérêts des parlementaires publiées
Transparence : les déclarations d'intérêts des parlementaires publiées

La Haute autorité pour la transparence de la vie politique a publié ce jeudi matin les déclarations d'intérêts et d'activités des députés et des sénateurs. L'objectif ? Vérifier que l'élu ne s'enrichit pas pendant son mandat. 

«Cette publicité assure la transparence des liens d'intérêts qui, sans nécessairement constituer des conflits d'intérêts, permettent à chacun de veiller à leur prévention», indique la Hatvp dans un communiqué. «A la suite de cette publication, la Haute Autorité poursuivra le contrôle des éléments rendus publics. Par ailleurs, elle pourra être saisie de demandes d'avis par les élus sur des questions déontologiques», ajoute cette nouvelle instance indépendante.

Environ 10% des parlementaires exercent une activité rémunérée dans le privé et «environ 40» mentionnent «une activité d'avocat», selon Jean-Louis Nadal, le président de la Hatvp dans une interview à L'Express.

Jusqu'ici, les parlementaires devaient remplir une déclaration censée prévenir les conflits d'intérêts qu'ils remettaient à une des deux assemblées. Certaines étaient rendues partiellement publiques (comme au Sénat) ou pas du tout (comme à l'Assemblée nationale). Désormais, la transparence se veut totale, sur le modèle des déclarations d'intérêts diffusées par le Parlement européen.

Consulter les déclarations d'intérêts et d'activités des parlementaires

De nombreux élus se sont prononcés contre le principe de cette déclaration. Henri Guaino, député UMP des Yvelines, juge qu'il est «dégradant d'aller se déshabiller en place publique». Bernard Debré, député UMP, s'est lui dit favorable à une telle publicité à condition, selon lui, de ne pas jeter l'opprobre sur les parlementaires: «Laissez la suspicion d'honnêteté, s'est exclamé le conseiller de Paris. Ce qui est dramatique aujourd'hui, c'est qu'on dit «ils (les parlementaires, ndlr) sont par définition ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 24 juil 2014 à 15:32

    UMP/PS/Sénat(trop) payés, travaillent que pour eux, à leur carrière. Ceux qui cherchent à se bâtir des rentes ont pris le contrôle de l’Etat, depuis 1974, et n’a cessé de se renforcer. Pour la PREMIÈRE FOIS dans l’Histoire de France, pas un membre du gouvernement actuel n’a exercé la moindre activité dans le privé et n’a JAMAIS pris le moindre risque. Les Rentiers UM/PS, TRAITRES à la Nation sont au pouvoir. TOUT pour eux et crèvent les autres !!!...