Transparence : le texte débattu à l'Assemblée, 75 jours après l'affaire Cahuzac

le
0
Transparence : le texte débattu à l'Assemblée, 75 jours après l'affaire Cahuzac
Transparence : le texte débattu à l'Assemblée, 75 jours après l'affaire Cahuzac

«Modalités de consultation de la déclaration de patrimoine, contenu des déclarations d'intérêt, statut pour les «lanceurs d'alerte» : les députés ont commencé lundi à 16 heures à se pencher sur le projet de loi transparence de la vie publique annoncé après le séisme de l'affaire Cahuzac et affadi au regard des ambitions initiales du président de la République.

Lundi et mardi doivent être consacrés au projet de loi sur la transparence proprement dit et la fin de semaine au projet de loi sur la fraude fiscale.Annoncé rapidement après la démission du ministre -- au point que des députés PS justifient aujourd'hui leur réécriture du texte par sa rédaction «un peu précipitée» par le gouvernement -- le projet arrive dans l'hémicycle au lendemain de l'élimination du PS dans la circonscription de Villeneuve-sur-Lot, là où il y a an Jérôme Cahuzac passait la barre des 60% au second tour.

> CHRONOLOGIE INTERACTIVE. Découvrez la genèse du projet de loi

Premiers débats sur les bancs

«Les Français ne pourront nous écouter, si ce n'est nous entendre, qu'à la condition que la parole publique retrouve son crédit», a expliqué en ouvrant les débats Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies. «La transparence est une exigence républicaine et non une concession passagère à la mode ou aux nouvelles technologies», a-t-il encore dit, avant de définir un objectif : «Rendre notre démocratie encore plus démocratique».«Un seul être vous ment et tout est dévasté», a lancé de son côté Jean-Jacques Urvoas (PS), président de la commission des Lois, avant de présenter «un texte novateur» selon lui. «C'est un changement de culture et pas seulement de règles», a-t-il ajouté.

«Le péché originel c'est Jérome Cahuzac et ce qu'il a créé comme cataclysme dans votre gouvernement, dans le pays, et dans la circonscription» du Lot-et-Garonne, a estimé Guy Geoffroy (UMP) en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant