Transparence : Le Guen rappelé à l'ordre pour avoir sous-évalué ses biens

le
5
Transparence : Le Guen rappelé à l'ordre pour avoir sous-évalué ses biens
Transparence : Le Guen rappelé à l'ordre pour avoir sous-évalué ses biens

L'opération transparence a ses exigences. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, a été rappelé à l'ordre par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. L'instance a publié ce vendredi sur son site les déclarations de patrimoine d'intérêts des ministres conformément à la loi du 11 octobre 2013 sur la transparence, votée après l'affaire Cahuzac.

Selon la Haute autorité, dans une première version, Jean-Marie Le Guen avait sous-évalué ses biens immobiliers. L'organisme, qui contrôle en amont les déclarations des membres du gouvernement, dit avoir «relevé que les biens et droits immobiliers détenus par l'intéressé étaient évalués à des montants inférieurs aux prix constatés pour des biens comparables». Elle estime que «ces évaluations étaient susceptibles de porter atteinte au caractère exact de cette déclaration». 

Le Guen a ensuite revalorisé certains de ses biens

«Après échanges avec la Haute autorité, Jean-Marie Le Guen a revalorisé certains de ses biens immobiliers et a fait état, pour les autres, de caractéristiques motivant son évaluation initiale», précise la Haute autorité. «Compte tenu des corrections ainsi apportées, aucune information portée, à ce jour, à la connaissance de la Haute Autorité n'est de nature à mettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de situation patrimoniale de M. Le Guen publiée ce jour sur le site internet de la Haute Autorité», assure cette instance.

Dans un bref communiqué, l'intéressé se défend d'avoir sous-estimé sa déclaration de patrimoine. «Dans ma déclaration de patrimoine, j'ai choisi de reprendre l'estimation effectuée par la HATVP. Personne ne peut donc parler de sous-estimation. La lecture de l'appréciation de la Haute autorité se suffit à elle-même.» 

Entré au gouvernement après les municipales de mars 2014, le député PS de Paris a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 27 juin 2014 à 13:29

    En somme le seul qui soit honnête en se faisant prendre la main dans le pot de confiture pour avoir oublié...les autres c'est de la déclaration frauduleuse.

  • M4958114 le vendredi 27 juin 2014 à 13:16

    l'avant et l’après de la gouvernance de sarko vous la connaissez ?

  • mipolod le vendredi 27 juin 2014 à 13:07

    A-t-il déclaré les revenus qu'il a touché (détourné) de la MNEF ? Ce môssieur est le social.os bobo dans toute sa splendeur : "ce qui est à toi est moi et ce qui est à moi est à moi".

  • pichou59 le vendredi 27 juin 2014 à 12:54

    MOU 1ER N AIME PAS LES RICHES -- quand on regarde de plus près, ils sont tous riches

  • duine le vendredi 27 juin 2014 à 12:53

    ça mériterait un bon contrôle fiscale afin de voir si ce monsieur n'a pas non plus sous évalué sa déclaration d'IS!!!MAIS pour ça, faudrait que le dossier aille chez les controleurs de bercy et ça, c'est pas gagné.