Transparence : l'affaire Cahuzac agite les tenors de l'UMP

le
0
Au bureau politique de l'UMP, Xavier Bertrand a estimé que le regain de tension entre Fillon et Copé justifie un report de la nouvelle élection à la présidence de l'UMP.

Ambiance à couteaux tirés, mercredi matin, au bureau politique de l'UMP. Cible de la colère des dirigeants: Laurent Wauquiez, qui a été le premier, dimanche, à dévoiler son patrimoine. Mais derrière le vice-président filloniste du parti, c'est François Fillon lui-même qui était visé. Jean-François Copé a pris la parole le premier. «Alors que nous avons une formidable opportunité, malheureusement, certains d'entre nous font dans le style «chef, chef, chez moi, tout est plus blanc que blanc», a regretté le président de l'UMP. Avec ceux-là, on n'est jamais déçu: l'intérêt individuel prime toujours l'intérêt collectif! C'est lamentable, parce qu'au final, ça donne de l'oxygène à la gauche et de toutes façons, les Français ne prennent pas au sérieux ce genre de spectacle.»

Copé n'a pas cité l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant