Transparence : ce qui existe, ce qui devrait changer

le
0
Jugés inefficaces et insuffisants, les dispositifs de contrôle devraient être renforcés. Avant la présentation du projet de loi par Jean-Marc Ayrault, droite et gauche rivalisent de propositions.

Rarement projet de loi aura été plus rapidement élaboré. Afin de répondre à l'onde de choc de l'affaire Cahuzac, Jean-Marc Ayrault devrait présenter le 24 avril, en Conseil des ministres, un texte sur «l'exemplarité» de la vie politique. Certaines mesures, insuffisantes à la lumière du scandale, existent déjà. D'autres ont été annoncées par François Hollande ou sont en préparation. Et droite et gauche rivalisent de propositions.

oUne commission pour la transparence aux pouvoirs très faibles

Instituée en 1988, la Commission pour la transparence financière de la vie politique est censée vérifier que les ministres, les principaux élus et les dirigeants d'organismes publics ne s'enrichissent pas de façon anormale à l'occasion de leurs responsabilités....



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant