Transgene : gare à l'accident industriel

le , mis à jour le
1
Une chercheuse de Transgene au travail. (© Transgene)
Une chercheuse de Transgene au travail. (© Transgene)

Une bonne nouvelle puis une mauvaise. En fin de semaine dernière, la biotech strasbourgeoise annonçait l’obtention d’un «special protocol assessment» de la part des autorités sanitaires américaines, pour la dernière étape des études cliniques (la phase III) de Pexa-Vec.

Ce produit, que Transgene développe en partenariat avec le groupe sud-coréen Silla-Jen, est un oncolytique : un virus tueur de cellules cancéreuses. Il est destiné au traitement du cancer du foie. Le SPA est une sorte de contrat passé avec la FDA autour du protocole de l’essai clinique. Celui-ci est approuvé dans ses moindres détails, si bien que la société est assurée de voir son produit approuvé, si les paramètres cliniques prédéfinis sont atteints.

Le même jour, un peu plus tard, le groupe américain BristolMyers Squibb a annoncé l’arrêt d’un essai clinique de phase finale, avec son produit vedette Opdivo, dans le cancer du poumon non à petites cellules. Motif de cet arrêt soudain : l’objectif de l’étude est atteint, la preuve d’efficacité du produit est faite, aucun patient ne doit plus recevoir de placebo. Une excellente nouvelle pour les patients et… pour BMS.

Bloc "A lire aussi"

Mais elle n’est pas de bon augure pour Transgene. En effet, Opdivo est un concurrent direct de TG4010, le produit le plus avancé de Transgene,

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Zvoran le lundi 20 avr 2015 à 16:56

    ils ont combien de temps de retard ah si archi se bougé un peu peut etre que