Transformer de l'eau de mer en eau douce avec des énergies renouvelables

le , mis à jour à 16:12
0
Transformer de l'eau de mer en eau douce avec des énergies renouvelables
Transformer de l'eau de mer en eau douce avec des énergies renouvelables

Transformer de l'eau de mer en eau douce permet à de nombreux pays d'augmenter leurs ressources en eau. Cette technologie est pour l'heure très consommatrice d'énergie. Mais de nouvelles méthodes sont à l'étude pour utiliser des énergies renouvelables, rapporte Novethic.

Des unités de dessalement plus petites

Telles qu'on les connaît aujourd'hui, les unités de dessalement sont d'énormes installations souvent chères à mettre en place. Par exemple, «l’unité de Barcelone, la plus grande d’Europe, qui permet d’approvisionner près de 20 % de la population de la région, a demandé plus de 230 millions d’euros d'investissement», fait remarquer Novethic.

Un système plus modeste, constitué de petites unités reliées à des citernes à terre, pourrait être moins coûteux, mais aussi moins polluant. C'est ce sur quoi planche la société américaine Saros, qui a présenté son projet en juin dernier à Paris, lors du concours de start-up technologiques Hello Tomorrow.

Retirer le sel de l'eau plutôt que de l'eau douce de l'eau salée

Pour dessaler l'eau, deux méthodes existent :  soit la distillation, c'est-à-dire que «l’eau est chauffée puis vaporisée, la vapeur obtenue étant ensuite condensée pour obtenir de l’eau douce, tandis que le sel demeure dans le bouilleur, produisant ainsi une saumure», soit «une forte pression est exercée grâce à une pompe sur de l’eau salée, pression sous l'effet de laquelle l’eau traverse une membrane, qui ne laisse pas passer le sel.»

C'est ce dernier procédé qui est le moins consommateur d'énergie. Pour rendre cette technique plus écologique encore, de nouvelles méthodes sont testées : « Séparer de l’eau de mer et de l’eau douce par une membrane. Et de mélanger l’eau douce à un liquide rendant sa pression osmotique supérieure à celle de l’eau de mer. L’eau issue de l’eau salée traversera alors naturellement la membrane, par osmose, laissant le sel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant