Transfert de 300 casques bleus de Côte d'Ivoire en Centrafrique

le
0

NATIONS UNIES, 16 novembre (Reuters) - Les Nations unies vont transférer 300 casques bleus de Côte d'Ivoire en République centrafricaine afin de renforcer la sécurité dans ce pays avant la visite du pape François à la fin du mois et les élections prévues en décembre. Les soldats sénégalais de la force de réaction rapide de l'Onu actuellement en Côte d'Ivoire seront redéployés dès que possible en Centrafrique, pour une période d'environ huit semaines, en raison des tensions actuelles dans ce pays, a déclaré lundi le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric. Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, va écrire au Conseil de sécurité pour demander son feu vert à ce redéploiement. Au moins 22 personnes ont été tuées la semaine dernière dans des villages proches de Bambari, ville du centre du pays qui marque plus ou moins la limite de la partition de fait de la Centrafrique entre musulmans au nord et chrétiens et animistes au sud. Le souverain pontife doit achever les 28 et 29 novembre en Centrafrique une tournée pastorale qui l'aura d'abord conduit au Kenya et en Ouganda. La France, dont des soldats restent déployés dans le pays en appui de la force de maintien de la paix de l'Onu (Minusca), a mis en garde le pape contre les risques de son voyage à Bangui, estimant ne pas être en mesure de garantir totalement sa sécurité et celle des fidèles. Des élections présidentielle et législatives censées tourner la page du conflit qui déchire le pays depuis deux ans doivent se tenir le 27 décembre après avoir été à reportées à plusieurs reprises en raison des violences. (Michelle Nichols, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant