Transavia France : accord en vue entre la direction d'Air France et les pilotes

le
1
Transavia France : accord en vue entre la direction d'Air France et les pilotes
Transavia France : accord en vue entre la direction d'Air France et les pilotes

Le ciel se dégage chez Air France. Alors que la grève historique des pilotes d'Air France qui redoutaient une dégradation de leurs conditions de travail n'avait abouti à aucun accord avec la direction, la direction et les syndicats des pilotes ont annoncé ce jeudi avoir trouvé un «projet d'accord» pour développer Transavia France, la filiale low cost du groupe, à l'origine du conflit qui a cloué les avions au sol durant quatorze jours.

Après d'âpres négociations engagées avec ses pilotes depuis des semaines, la compagnie peut désormais tourner la page d'un mouvement social qui lui aura coûté cher, 500 millions d'euros. «C'est une très bonne nouvelle pour Air France», s'est félicité le PDG du groupe, Frédéric Gagey, saluant «un accord qui permet de développer l'emploi» et «de se développer sur le marché loisir», où Air France est en retard.

Un texte organisant les conditions de travail des deux compagnies «est sur la table», a indiqué dans un communiqué le SNPL, premier syndicat de pilotes. «Ce texte sera présenté vendredi au Conseil du SNPL Air France ALPA», avant d'être «soumis à référendum» mi-novembre, a précisé de son côté la direction.

Sept nouveaux Boeing 737 rejoindront la compagnie

La direction s'efforçait depuis plusieurs mois de renégocier l'accord de 2007 signé avec ses pilotes à la création de Transavia, qui limitait son développement à quatorze avions. Cette clause deviendrait caduque si le projet d'accord venait à être finalisé. «L'accord de 2007 continue à vivre, intégralement, sauf la limite à quatorze avions», explique un haut-responsable du SNPL, syndicat de pilotes majoritaire (72%) à Air France.

Le texte négocié avec la direction porterait «la limite à 40 avions», soit le potentiel économique identifié pour Transavia en France, d'après cette source. Dès l'été 2015, sept nouveaux Boeing 737 rejoindront la compagnie à bas coût, répondant aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lemeri38 le vendredi 17 oct 2014 à 08:30

    donc en gros 15 jours de gréve, 500 millions et une image de marque écornée pour .. rien ...on est fort en France