Transat Jacques Vabre : Gabart, toujours plus haut, toujours plus fort

le
0
Après s?être imposé au Vendée Globe (en 2013) et à la Route du rhum (en 2014), François Gabart enregistre avec la Transat Jacques Vabre sa troisième victoire en autant d?années.
Après s?être imposé au Vendée Globe (en 2013) et à la Route du rhum (en 2014), François Gabart enregistre avec la Transat Jacques Vabre sa troisième victoire en autant d?années.

Juin dernier à Lorient. Le ciel est menaçant au-dessus des entrepôts sans âme qui se succèdent autour du port. Pour trouver celui de CDK où est construit le nouveau bateau de François Gabart, le skipper de 32 ans doit sortir, claquettes au pied et veste polaire sur le dos. Le skipper nous fait visiter son « chantier », son « dernier projet », son « rêve ». Comme souvent avec François Gabart, tout va vite : une mise à l'eau à la mi-août, une première course moins de trois mois plus tard et une victoire, en double, avec Pascal Bidégorry. Macif a rallié Itajai au Brésil en 12 jours. Après s'être imposé au Vendée Globe (en 2013) et à la Route du rhum (en 2014), François Gabart enregistre avec la Transat Jacques Vabre sa troisième victoire en autant d'années.

« Concevoir un bateau, une chance rare » (Gabart)

Retour au chantier de CDK en juin dernier. Le skipper déambule dans l'atelier, fait monter les visiteurs sur le pont du bateau et détaille avec enthousiasme sa nouvelle Formule 1 des mers, un géant de 30 mètres de long et de 21 mètres de large. Il n'a pas, comme certaines skippers, le mal de vivre à terre, bien au contraire. « Concevoir un bateau, c'est une chance rare, un privilège qui fait partie du métier de marin », confie-t-il au Point.fr. « Il faut penser à tout, optimiser les moindres détails pour être prêt en mer. » Neuf ans après le premier maxi-multicoque léger de Franck Cammas, le nouveau géant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant