Transat Jacques-Vabre : Abandon de Loïc Féquet et Loïc Escoffier

le
0
Transat Jacques-Vabre : Abandon de Loïc Féquet et Loïc Escoffier
Transat Jacques-Vabre : Abandon de Loïc Féquet et Loïc Escoffier

Premier abandon sur la Transat Jacques-Vabre après un peu plus de deux jours de course. Le duo Loïc Féquet - Loïc Escoffier (Maître Jacques) est contraint de jeter l'éponge en raison de l'arrachage de leur flotteur tribord. Ils ont décidé de faire route vers le port de La Corogne à 6 n?uds pour éviter de solliciter la partie endommagée de l'embarcation. Ils sont actuellement à 120 milles de leur destination, qu'ils devraient rallier dans la journée de dimanche.Dans un communiqué de l'équipe, les deux skippers ont expliqué le déroulement de cette avarie. Loïc Féquet a confirmé que les deux membres de l'équipage vont bien : « On a entendu un grand craquement et on a vu que le flotteur était arraché à l'avant. Est-ce que cela s'est fait là tout de suite ou à force de cogner toute la nuit, on ne sait pas. On a pris une vague plus grosse que les autres, est-ce que cela a « fini » le travail ? En tous cas, personne n'est blessé. Nous faisons route vers la Corogne. Nous sommes à 6 n?uds sous ORC seul, on laisse « vivre » le bateau, sans forcer. Il y a encore 2 - 3 m de creux, mais avec des vagues parfois un peu plus grosses. »A terre, Franck-Yves Escoffier, frère de Loïc et chargé du lien a terre avec l'équipage a ajouté dans ce même communiqué : « C'est très dommage, ils avaient fait une très belle entrée dans le golfe de Gascogne, ils avaient tracé une belle trajectoire, fluide. Ils ont été les premiers à avoir pris de l'ouest et ils étaient très bien placés pour revenir aux avant-postes et allonger la foulée. Ils avaient fait le plus dur, le vent allait s'orienter au nord-ouest et la mer allait s'apaiser... Mais dans une mer croisée de 6 à 7 mètres de creux avec des déferlantes, il suffit de 2 ou 3 grosses vagues qui cognent sur l'avant du flotteur pour faire de gros dégâts. Le choix de La Corogne est judicieux, ils ne sont pas très loin. La mer va se calmer, ils vont savoir trouver le bon équilibre pour préserver leur bateau et arriver là bas par leurs propres moyens. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant