Transactions financières: la Commission présente sa taxe

le
0
Le projet européen, défendu par Berlin et Paris, touchera 85% des opérations.

Bruxelles saute le pas. Malgré l'opposition frontale du Royaume-Uni et de solides divergences entre capitales, José Manuel Barroso proposera mercredi de créer une taxe sur les transactions financières dans les vingt-sept pays de l'UE. L'impôt s'appliquerait à partir de 2014 au champ le plus large: actions, obligations, produits dérivés et produits financiers structurés. Mais avec le taux le plus bas possible: 0,1% pour les transactions sur les titres et 0,01% sur les produits, d'après les dernières hypothèses de travail de la Commission. Il s'agit de taux planchers, chaque État étant libre ensuite d'alourdir la taxe à sa guise et son profit, comme c'est déjà le cas pour la TVA.

La TTF, dans sa version bruxelloise, vise à frapper 85% des transactions financières. Elle sera perçue auprès des banques, des bourses et fournisseurs de services financiers. Les particuliers et les entreprises ne seront touchés que par ricochet. Les crédits bancaires et hypothécaires, l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant