Tranquille comme City

le
0
Tranquille comme City
Tranquille comme City

Après la branlée du match aller (0-5), Manchester City a vécu un match retour des plus paisibles. Le Steaua Bucarest s'en tire avec une défaite 1-0. Allez, les choses sérieuses débutent dans trois semaines, tranquille.

Man City 1-0 (6-0) Steaua Bucarest

But : Delph (57e) pour Manchester City

" The Hart of our hearts ". Joli message que celui adressé par les Citizens à leur gardien chéri. Pour la première fois de la saison, Joe Hart débute bel et bien ce barrage retour de la C1 dans les cages de City. Presque un évènement. Peut-être le point final d'un long chapitre débuté à Manchester en 2006. Willy Cabalero lui étant préféré par Pep Guardiola depuis cet été, Claudio Bravo ayant signé en début de semaine, le portier international est gentiment prié de faire ses valises. Alors, ce match face au Steaua Bucarest sonne comme un baroud d'honneur. Dommage, l'homme le plus motivé de la soirée n'a pas eu à forcer son talent.

Turnover à gogo


Dans les têtes roumaines, la correction du match aller (0-5), doublée de la surprise réservée par les ultras du Dinamo, reste palpable. La qualification ? Oubliée. Les ambitions ? Envolées. Le coach, Laurențiu Reghecampf, est venu pour éviter d'en reprendre une belle, et pour pas grand chose d'autre. Son maître à jouer, Nicolae Stanciu, débute sur le banc. Côté mancunien, pas moins de huit joueurs titulaires contre Stoke sont sur le banc (Aguero, Fernandinho, Silva, Sterling) ou laissés au repos (Caballero, de Bruyne, Navas, Otamendi). Place à la classe biberon : Iheanacho en pointe, Maffeo arrière-droit. Dix-neuf ans chacun. En seconde période, Guardiola en lancera deux autres en défense : Adarabioyo (18 ans) et Angelino (19 ans). Car cette partie ressemble davantage à un entrainement en public qu'à un match de Ligue des champions. Des longues séances de possession pour City, mais peu de conviction dans les phases offensives.

Hart of glass


Au retour des vestiaires, le Steaua se rebiffe. Un peu. L'occasion pour Hart de se chauffer les gants sous les applaudissements d'un public, venu en nombre malgré le peu d'intérêt de l'affiche et qui aura passé une bonne partie de la soirée à chanter à la gloire du capitaine des Skyblues. Entre temps,…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant